Un documentaire qui lève le voile sur les travailleuses du sexe

Synopsis

Les danseuses nues, les escortes et les prostituées qui exercent leur métier par choix sont-elles nuisibles à la société?

Les travailleuses de ce milieu sont généralement perçues comme des âmes perdues et les lois canadiennes en font des criminelles. Le documentaire de Jean-Claude Lord propose un dialogue autour de la confusion des valeurs qui persistent dès qu’il est question de l’industrie du sexe.

Le cinéaste offre un regard vers le monde des travailleuses du sexe qui pratiquent librement ce métier, en femmes émancipées. Fières de ce qu’elles apportent à leurs clients et à la société, plusieurs de ces travailleuses s’interrogent quant aux raisons qui font d’elles des criminelles.

synop« Je me suis d’abord demandé pourquoi la nudité publique est offensante pour autant de gens. On a beau en voir à répétition à la télé, au cinéma ou sur le Web, la sexualité est encore au cœur d’une confusion des valeurs. Puis, je me suis demandé pourquoi l’acceptabilité sociale de la prostitution semble impossible alors que, parfois, la chose se fait entre adultes consentants et de manière respectueuse. Je suis donc allé à la rencontre de femmes qui ont choisi de vivre du sexe et j’ai découvert un univers étonnant. »    

Jean-Claude Lord

 

RÉSUMÉ

Le cinéaste Jean-Claude Lord rencontre Karine, une jeune danseuse nue qui assume ses choix et qui accepte de témoigner à visage découvert. Elle permet de prendre contact avec des travailleuses du sexe à qui les médias ne donnent généralement pas la parole : celles qui ont CHOISI ce milieu de vie. De fil en aiguille, le cinéaste est amené à interviewer des danseuses nues et des escortes qui refusent de porter l’étiquette de victimes.

En cours de tournage, la famille de Karine décide de couper les ponts avec elle. Qui veut d’une danseuse nue dans sa famille? Et quelques mois plus tard, la jeune femme est arrêtée pour avoir tenu ce qui est considéré par la police une maison de débauche : un appartement qu’elle partage avec une copine pour recevoir des clients. Karine n’est plus une danseuse nue, elle a plutôt choisi de devenir une escorte et son manque d’expérience l’a plongée dans le piège de la criminalisation. Elle risque le dossier criminel.

De fil en aiguille, le cinéaste découvre en quoi la criminalisation provoque un cercle vicieux : comment sortir du milieu et trouver un emploi « légal » avec un dossier criminel? Comment porter plainte pour une agression quand on est d’ores et déjà considérée comme une criminelle?

Les travailleuses du sexe revendiquent ici leur droit d’exercer leurs activités dans de meilleures conditions. Plus que tout, elles désirent être considérées comme des citoyennes à part entière. De quoi bousculer les idées reçues et démystifier certains tabous.

Présenté au 31e Festival de cinéma international en Abitibi-Témiscamingue et au 15e Festival du Film de l’Outaouais

criminelles_affiche-300